Trois camps se disputent la ville de Meiland...

III. Les Métamorphes

Fondateur
avatar
Puissance :
10 / 1010 / 10

Voir le profil de l'utilisateur
#6 - III. Les Métamorphes - Posté le Lun 24 Juil - 20:51.
Sommaire




- Que sont les métamorphes ? Leur origine, leurs caractéristiques physiques, leurs forces et leurs faiblesses.

- Comment vivent-ils ? Tranches de vie, correspondances âge apparent / âge réel, les rangs et la hiérarchie.

- Des questions sur la génétique ? Le gène métamorphe, les cas particuliers.

- Qu'est ce que le marquage ? Une question d'odeurs.

- Quels sont les différents clans ? Le clan du quartier sud, le clan du quartier ouest, les solitaires.

Fondateur
avatar
Puissance :
10 / 1010 / 10

Voir le profil de l'utilisateur
#26 - Que sont les métamorphes ? - Posté le Jeu 31 Aoû - 22:38.

Dernière édition par Meiland le Mer 6 Sep - 23:18, édité 4 fois
Que sont les Métamorphes?



Leur origine
Un grand mystère plane autour de leurs origines. N'ayant aucune trace concrète, même écrite, concernant réellement leur naissance, les humains ne peuvent s'appuyer que sur des légendes, des mythes et des on-dit déjà existants. Les métamorphes eux-mêmes ignorent tout de leurs propres origines, ayant perdu ce savoir au fil des générations. Leurs enseignements se transmettent via la parole, les sens ou les gênes et non grâce à une quelconque trace écrite. Il est donc très difficile de savoir d'où ils viennent clairement, même si certaines théories sont davantage mises en valeur que d'autres. Ainsi, le concept d'extraterrestre a été rapidement écarté par les chercheurs…

Certains scientifiques soutiennent la théorie de l'évolution. D'autres font le rapprochement avec des légendes ou d'anciennes civilisations. Dès lors, le mythe du loup-garou devient très intéressant aux yeux des chercheurs. Plusieurs ont même émis l'hypothèse que l'origine des métamorphes remonterait à l'Antiquité. En effet, ils ont tenté de trouver un lien entre ces créatures surnaturelles et les divinités égyptiennes, êtres à la fois humains et animaux.



Leurs caractéristiques physiques
A premier coup d'œil, il est extrêmement difficile de différencier un métamorphe d'un véritable humain. La ressemblance est telle que la plupart des hommes n'y ont vu que du feu. Pourtant, lorsqu'on est attentif et très observateur, on peut détecter ces petits détails qui n'appartiennent qu'aux métamorphes: une lueur sauvage dans le regard, des réflexes plus vifs, un reniflement discret pour capter les odeurs, une sensibilité aux ultrasons…

Entre métamorphes, la question ne se pose pas. Les odeurs sont des signes de reconnaissance entre eux. Ainsi, un métamorphe pourra détecter un comparse dans les environs. Il pourra même aller jusqu'à identifier la classe de l'animal mais ne pourra jamais déterminer avec précision la véritable nature de son homologue. En d'autres termes, il pourra affirmer avoir affaire à un félin de petit ou grand gabarit mais ne pourra pas dire s'il s'agit d'un lion, d'un tigre ou d'un puma.

De même, les vampires pourront aisément identifier les métamorphes puisqu'ils ont un odorat plus développé que celui des humains. Mais beaucoup moins bien que leurs ennemis. Ils pourront simplement affirmer avoir un métamorphe en face d'eux à cause de son odeur bestiale. Aucune autre information ne pourra être retenue: les vampires ignorent à quel type de métamorphe ils ont affaire.

Sous forme animale, les métamorphes ressemblent trait pour trait à de vrais animaux. La seule différence est leur taille bien plus imposante. Elle varie d'un méta à l'autre et d'une espèce à une autre, mais elle sera toujours plus grande que celle d'un animal lambda: 2 fois plus lourd en moyenne (donc environ 1,3 fois plus grand). Après, la taille reste proportionnelle à l'espèce. Un chat ne sera bien évidemment pas aussi grand qu'un puma.

Ils peuvent également prendre une apparence semi-animale. C'est-à-dire qu'ils gardent leur forme humaine mais font apparaitre leurs attributs animaux: oreilles, queue, griffes, crocs, écailles, plumes…

Quant aux espèces à proprement parler, on retrouve principalement de gros prédateurs de la famille des félins, des canidés, des oiseaux et des reptiles. Mais il est possible d'apercevoir d'autres espèces herbivores ou des carnivores de plus petits gabarits. Jusqu'à ce jour, aucun métamorphe-invertébré n'a été découvert et les métamorphes-poissons ou mammifères marins sont très rares à l'intérieur des terres.

Races non jouables (pour le côté pratique): les invertébrés, les poissons, les mammifères marins, les animaux avec un gabarit trop petit (genre souris, rossignol, gecko, chihuahua…) Pensez juste que les métamorphes sont craints, donc évitez les petites bêtes…



Leurs forces et faiblesses
Leur immunité est renforcée.
Leurs sens sont plus aiguisés de manière générale. Mais ils varient en fonction de l'espèce. La plupart des métamorphes ont un meilleur odorat, une meilleure ouïe et une meilleure vue, surtout la nuit.
Les capacités varient en fonction de l'espèce.
Leur longévité est bien plus longue que celle des humains. (cfr. tranche de vie)
Les métamorphes changent de forme à volonté. Seule, la transformation des enfants est  très douloureuse. Elle devient une habitude en grandissant. de ce fait, elle est de moins en moins douloureuse avec l'âge et la pratique.
L'alcool et la drogue peuvent faire effet sur eux. Mais étant plus résistant qu'un humain lambda, il leur faut consommer de plus grandes quantités.

▼ Sous forme animale, leur instinct domine la réflexion. Certes, ils peuvent encore réfléchir, mais leur côté animal aura rapidement le dessus par rapport à la partie humaine.
Les effets indésirables varient en fonction de l'espèce (mue, chaleurs, sensibilité à la température…)
L'écriture et la lecture ne sont pas leurs forts... Ils ont même de grosses lacunes mais ce n'est pas une généralité. Certains savent parfaitement lire et écrire, mais ce n'est qu'une petite minorité.
La technologie leur hérisse le poil. Rares sont ceux à l'apprécier.
Impossible de parler le langage humain sous forme animale.
Les vêtements ne subissent pas la transformation. La plupart du temps, le métamorphe déchire ses habits lorsqu'il prend sa forme animale ou s'en débarrasse lorsque son gabarit le permet. Inversement, lorsque le Méta redevient humain, il se retrouve dans son plus simple apparat.
La pleine lune dégage son lot d'effets. Contrairement aux légendes sur les loups-garous, les métamorphes ne perdent pas les pédales durant cette période. Mais pour une raison inexplicable, ils se changent en animaux et ne possèdent plus la capacité de reprendre forme humaine tant que la lune est pleine.


Fondateur
avatar
Puissance :
10 / 1010 / 10

Voir le profil de l'utilisateur
#27 - Leur vie - Posté le Jeu 31 Aoû - 22:42.

Dernière édition par Meiland le Mer 6 Sep - 23:15, édité 1 fois
Comment vivent-ils?



Tranches de vie
L'accouplement:
Chez les métamorphes, le sexe ne se prête pas à la réflexion lorsqu'il s'agit d'engendrer une descendance. Il n'y a aucune gêne à venir séduire une femelle dans le but de procréer ni dans l'acte en lui-même. Ils ne doivent juste pas oublier à quelles espèces ils appartiennent avant de se lancer dans des ébats torrides et sauvages. Il existe trois cas:
Métamorphes de même race: l'accouplement se fait sous forme animale (ou humaine).
Métamorphes de races différentes: l'accouplement se fait sous forme humaine si les gabarits ne s'y prêtent pas.
Métamorphe et un humain: l'accouplement se fait sous forme humaine obligatoirement. Mais il s'agit bien souvent de cas isolés puisque c'est assez mal vu du côté des deux races. Il y a également peu de chances de donner naissance à un métamorphe (voir l'encadré sur les gènes et les cas particuliers).

Remarque: Pour qu'un petit soit viable, les deux parents doivent appartenir à des espèces la même famille ou de familles proches. Il en va du bien de la mère et de la future progéniture, surtout lors de la mise bas. Certaines espèces ne peuvent donc pas se reproduire ensembles, notamment les oiseaux et les reptiles avec les mammifères. Les métamorphes ont tout de même une certaine logique lorsqu'il s'agit d'engendrer une descendance: un loup n'ira pas fonder une famille avec un faucon…

Une fois enceinte, les femelles restent exclusivement sous leur forme animale. Sauf en cas de parents issus d'espèces différentes où l'un des parents est clairement plus grand que l'autre. La gestation varie d'une espèce à l'autre.

La naissance:
En général, un seul petit vient au monde comme pour les humains. Mais il arrive que la mère porte deux petits. Les femelles mettent rarement au monde des jumeaux, les deux petits ne se ressemblant jamais. Pour ce qui est de la mise bas, les mères préfèrent leur forme animale, peu importe la race du petit. Le petit naît sous sa forme animale, ne maîtrisant rien de l'art de se transformer en humain. Sa mère s'en occupe comme toute bonne maman et veille farouchement sur sa progéniture.

L'enfance:
L'enfant reste sous sa forme animale jusqu'à l'âge de 5 ans environ. Ce temps est nécessaire à l'apprentissage du langage des métamorphes et de la meute dans laquelle il se trouve. La première transformation est douloureuse et effrayante pour les enfants. Le petit métamorphe a énormément besoin de ses parents pour le rassurer et pour l'aider à affronter cette étape de sa vie. Ce n'est qu'une fois la transformation devenue moins désagréable que l'enfant est pris en charge par le reste de la meute, souvent par les plus anciens.  Ces derniers organiseront une sorte de classe où les enfants seront regroupés et apprendront à être des métamorphes, tant sur le plan animal qu'humain.

L'adolescence:
Il s'agit généralement d'une période de rébellion où le jeune commence à mettre l'autorité des adultes à mal. Mais contrairement à ce qui se passe chez les humains, l'adolescent se ramasse rapidement le retour de bâton. Dans une meute, l'ordre est primordial si on veut conserver un bon fonctionnement au sein du clan. Les plus anciens ainsi que l'Alpha et ses Bêtas sont là pour maintenir l'ordre. Et de manière générale, les jeunes turbulents finissent par accepter leur place dans la hiérarchie. Mais il arrive que certains se voient bannis de la meute. Une simple leçon pour les plus récalcitrants.

L'âge adulte:
Il tombe bien plus tard (plus ou moins 20 ans), variant d'un individu à l'autre et n'ayant rien à voir avec la maturité sexuelle qui arrive vers l'âge de seize ans. Un métamorphe est considéré comme adulte lorsque sa croissance s'est arrêtée et lorsqu'il trouve sa place au sein de la meute. Il s'agit plus d'une question de maturité que d'âge à proprement parlé. De plus, c'est à cet âge que les métamorphes s'arrêtent de vieillir, comme si leur corps se mettait au ralenti.

La vieillesse:
Les métamorphes vivent bien plus longtemps que les êtres humains. On estime leur longévité à 200 ans au moins. Vers l'âge de 20 ans, leur métabolisme cesse de vieillir au même rythme que les humains. Les métamorphes vieillissent donc au ralenti, ce qui leur permet d'arriver à un âge beaucoup plus avancé que les humains. Cependant, aux alentours de 200 ans (ce n'est pas une généralité), ils recommencent à vieillir plus rapidement, leurs années les rattrapant. C'est à ce moment-là que le reste de la troupe les considère comme des anciens. Parce qu'ils ont suffisamment vécu pour se voir devenir vieux. Bien entendu, leur vieillissement n'arrive pas d'un coup. Il se fait également de manière progressive mais plus rapidement qu'avant. Les plus sages deviennent alors les tuteurs des jeunes métamorphes.
Lorsqu'un métamorphe meurt, peu importe la raison, il reprend sa forme animale s'il est sous son apparence humaine.

Courbe âge réel / âge apparent :
 

(Ce n'est pas une généralité, juste un aperçu en guise d'aide pour les fiches).

L'esprit de groupe:
Les métamorphes sont fait pour vivre en groupe, à quelques exceptions près. L'union fait la force! Chacun doit trouver sa place dans le clan. Et pour diriger un groupe d'individus, un Alpha donne les ordres. Il est en général entouré d'un ou plusieurs Bétas, choisis par ses soins pour des qualités telles que la loyauté ou la franchise, faisant passer le bien-être de la meute avant le leur. Ils font office de bras droits et de conseillers, épaulant leur Alpha dans sa tâche de chef.



Les rangs et la hiérarchie
Les métamorphes se regroupent en deux catégories, appelées plus communément rangs:
Métamorphes supérieurs: les prédateurs de gros gabarits.
Métamorphes inférieurs: les herbivores et prédateurs de petits gabarits.

Remarque: il est possible que les métamorphes supérieurs mangent ceux qui sont inférieurs lorsqu'ils n'appartiennent pas au même clan. Raison pour laquelle les herbivores et les petits carnivores se retrouvent en minorité.

La hiérarchie:
L'Alpha: Il est le chef du groupe. Chaque membre de la meute lui doit le respect et l'obéissance. Il est généralement le plus fort et le plus imposant des mémorphes du groupe. Le plus sage souvent.
Le ou les Bêtas: Ils sont choisis par l'Alpha. Ils font office de bras droit et de conseillers auprès de leur chef. Au même titre, ils sont respectés. Ils ont également le rôle de messagers, de médiateurs dans les conflits lorsque l'Alpha est dans l'incapacité d'intervenir et de surveillants afin d'avertir leur chef de l'atmosphère qui règne dans la meute. Les Bêtas sont fidèles et dévoués au groupe.
Les Anciens: Ce sont les membres les plus vieux de la meute, autant physiquement que mentalement. Il est rare que les métamorphes atteignent un âge avancé, les causes étant nombreuses. Leur vie est remplie d'expérience et de sagesse. Certains conseillers l'Alphas d'autres gèrent les classes d'enfants métamorphes.
Les membres Lambda: Il s'agit du reste de la troupe. Chacun a sa place dans la meute et œuvre pour le bien commun.
Les jeunes: Il s'agit des membres entre 5 et 12 ans, trop jeunes encore pour travailler dans la meute. Chaque enfant a un Ancien attitré qui lui apprendra à vivre comme un métamorphe.
Les petits: On parlera de petits chez les métamorphes tant que ceux n'aurons pas subi leur première transformation. Ils sont donc à la charge complète de leurs parents, souvent de leur mère.


Fondateur
avatar
Puissance :
10 / 1010 / 10

Voir le profil de l'utilisateur
#28 - La génétique - Posté le Jeu 31 Aoû - 22:47.
Des questions sur la génétique?



Le Gène Métamorphe
La génétique chez les métamorphes n'a rien de complexe. Mais il existe trois cas bien distincts. Prenons donc au cas par cas…

Métamorphe/métamorphe de même race:
C'est le cas le plus fréquent chez les métamorphes. A la fois par facilité et par principe. Si on prend un exemple, un petit né de deux parents lions sera automatiquement un lionceau.

Métamorphe/métamorphe de différentes races:
Moins fréquent mais tout à fait réalisable. Il y a alors 50% de chance que le petit héritera de l'animal de sa mère ou de son père. Si on prend un exemple, un petit né d'un parent loup et d'un parent lion, aura 50% de chance d'être un loup et 50% de chance d'être un lion.

Métamorphe/humain:
Le plus rare… L'union entre un métamorphe et un humain est rarement envisagée. Autant pour l'un que pour l'autre… Trop de contraintes, principalement au niveau social, moral et politique. Mais biologiquement parlant, c'est tout à fait réalisable. La différence est que l'enfant aura 80% de chance de naître humain contre 20% de naître métamorphe. Les gènes humains ont tendance à prendre le dessus sur les gènes métamorphes.

Remarque: aucun gène récessif n'a été détecté chez les humains. L'enfant est soit totalement humain soit totalement métamorphe. De même, aucun hybride n'a également été découvert chez les humains. Quant aux métamorphes, des hybrides ont vu le jour mais le cas est extrêmement rare. Les deux parents doivent pour ça être issus de la même famille animale (comme pour le ligre). Mais malheureusement, les enfants sont alors stériles.



Les cas particuliers
Dans le cas où les parents sont un métamorphe et un humain, la situation devient plus complexe lorsqu'il s'agit d'avoir des enfants. D'une part parce que les parents sont presque considérés comme des renégats. D'autre part, la grossesse et la naissance sont difficiles surtout lorsque la mère est un métamorphe.

Mère métamorphe: La mère est obligée de rester sous forme humaine durant sa grossesse ainsi que durant la mise bas. Puisqu'elle a 80 % de chances de donner naissance à un humain, elle ne peut garder sa forme animale au moment de l'arrivée du petit. Ce qui est contre l'ordre naturel établi chez les métamorphes. La mère s'affaiblit, entraînant souvent des complications. Si elle met au monde un métamorphe, elle accouchera d'un petit animal mort né si elle n'y laisse pas elle-même la vie. De quoi traumatiser n'importe qui...
Mère humaine: Ce cas est un peu plus fréquent et moins dangereux pour la mère et l'enfant. La grossesse et l'accouchement sont tout aussi difficiles à supporter, affaiblissant considérablement la mère. Mais dans tous les cas, elle accouchera d'un enfant d'apparence humaine. Les gènes du métamorphe se déclareront bien plus tard si l'enfant en est un, vers l'âge de 5 ans, inversement aux métamorphes. Les premières transformations sont tout aussi douloureuses que pour les enfants des couples de métamorphes. Et sans parent métamorphe pour lui apprendre, les transformations resteront aléatoires. Le petit devra alors se débrouiller seul, si le père n’accorde pas de l'importance à sa progéniture.



Fondateur
avatar
Puissance :
10 / 1010 / 10

Voir le profil de l'utilisateur
#39 - Le marquage - Posté le Lun 4 Sep - 1:00.
Qu'est-ce que le Marquage


Une question d'odeurs!
Les odeurs jouent un rôle très important chez les métamorphes. Bien plus que le langage, elles sont un très bon moyen de communication entre les membres d'un même clan. C'est un moyen de reconnaissance infaillible. Il existe différents cas où un métamorphe décidera de marquer une cible avec son odeur en s'y frottant régulièrement. Une marque qui attirera l'attention des autres membres du clan.

Dans la famille
Il s'agit d'une marque d'affection et d'appartenance à une famille. Ce sont généralement les parents qui marquent leurs progénitures. Principalement la mère puisqu'elle s'occupe beaucoup plus des petits. De ce fait, chaque membre de la meute sait immédiatement à quelle famille appartient le petit. Cette marque lie également les membres d'une même famille les uns aux autres. Il arrive également – même si c'est plus rare – que l’aîné des enfants prenne le rôle de tuteur. Ainsi, ce sera lui qui couvrira ses frères et sœurs plus jeunes de sa propre odeur.

Entre amis
Ce sont surtout les enfants plus âgés et les adolescents qui en font usage. Ils se réunissent généralement en bandes. Ces petits groupes ainsi formés rivalisent les uns avec les autres, toujours de manière plus ou moins amicale. Après tout, ils font partie du même clan. Mais à leur âge, ils aiment se mesurer les uns aux autres, essayant de trouver une place dans la hiérarchie des adultes. Et ces jeunes utilisent leurs odeurs comme signe distinctif. Ce n'est qu'une marque amicale, une indication pour les autres membres de la meute, en particulier les autres adolescents.

Une protection
D'un fort envers un faible, il s'agit simplement d'une marque qui indique: " Je suis ton protecteur ". En général, c'est l'Alpha qui utilise cette marque pour inviter un inconnu sur le territoire. C'est une sorte de laisser-passer en territoire métamorphe. D'autres membres du clan peuvent également l'utiliser, indiquant alors aux autres qu’ils n’ont pas intérêt à toucher au protégé. Sinon, gare aux représailles!

L'exclusivité
Cette marque lie les deux partenaires d'un couple, souvent le mâle à sa femelle. Elle n'a pas d'autres fonctions que celle de signaler aux autres membres du clan: " Attention! Propriété privée! " C'est aussi simple que ça. Cette odeur suffit à éloigner les prétendants éventuels. Mais dans le cas d'un métamorphe plus téméraire, les deux concurrents s'affrontent du regard et se jaugent. Ce duel se termine souvent avec la fuite du soupirant. Il s'agit plus d'un test pour voir si le mâle veut vraiment garder sa femelle. Mais il arrive que des combats s'engagent, toutes griffes et tous crocs dehors. Et la femelle reste rarement de marbre : il est fréquent qu'elle participe à la bagarre pour défendre son partenaire si elle est réellement éprise de lui.

L'humiliation
Pas besoin de s'étendre sur ce dernier point… C'est avant tout une marque de dominant/dominé, accomplie après un combat. Le vainqueur urine sur le perdant pour montrer sa dominance. C'est une vieille pratique qui décline au fur et à mesure des générations. Les Métamorphes pratiquent de moins en moins ce type de marquage. Tout simplement parce que l'odeur est immonde et que cette pratique est dégoûtante. Même uriner pour marquer son territoire devient archaïque… Leur odeur corporelle est suffisamment forte pour signaler la possession d'un endroit à d'autres individus.

Remarque: Le marquage s'établit avant tout d'un métamorphe à l'autre. Mais cette marque peut s'étendre aux humains, voir aux vampires dans certains cas. Les humains n'ont pas conscience de ce marquage puisqu'ils n'ont pas l'odorat assez fin. En revanche, un vampire est capable de sentir l'odeur d'un métamorphe sur un congénère ou un humain, bien qu'il ne sera pas en mesure d'identifier le but du marquage.


Fondateur
avatar
Puissance :
10 / 1010 / 10

Voir le profil de l'utilisateur
#55 - Les clans - Posté le Mer 6 Sep - 23:10.
Quels sont les différents clans?



Le clan du quartier sud
L'Alpha:
Les Bêtas:
Appelés également les Radicaux, les membres de ce clan sont très peu ouverts. Ils voient les humains comme une race inférieure et qui ne mérite pas leur compassion. Ils sont faibles, lâches, égoïstes… Juste une espèce qui sert de pitance aux plus forts. Les humains doivent connaître leur place dans la chaîne alimentaire. Et les métamorphes de ce clan ne se privent pas pour de leur rappeler. Ils sont donc généralement violents envers eux, tant moralement que physiquement. Ils se plaisent à rabaisser les humains, à leur faire peur et à trouver des prétextes pour se bagarrer avec eux. Heureusement pour les humains, depuis l'arrivée des Vampires, les métamorphes du Quartier Ouest se cantonnent à leur territoire. Il arrive que certains agressent encore des humains, mais les altercations sont moins violentes et moins régulières qu'auparavant. Les suceurs de sang les tiennent à distance pour le moment.

D'ailleurs, en parlant de vampires… Ce clan ne les apprécie pas non plus, mais pour des raisons différentes. Pour les membres du clan, les suceurs de sang sont des rivaux, des prédateurs en compétition avec les métamorphes et qui leur disputent la première place, celle en haut de la chaîne alimentaire. Face à un humain, un métamorphe aura toujours l'avantage. Raison qui les incite à attaquer… Mais face à un vampire, la donne change. Bien souvent, les métamorphes du clan préfèrent éviter les conflits avec les immortels, restant principalement dans la joute verbale. Mais lorsqu'ils ont l'occasion, soit parce qu'ils sont supérieurs en nombre ou que les vampires sont issus d'un rang faible, ce clan n'hésitera pas à sortir les crocs et les griffes pour tuer un suceur de sang.

C'est la loi du plus forts qui régit le clan. Les faibles sont souvent tout en bas de la hiérarchie, sauf s'ils sont dans les petits papiers de l'Alpha. Même vis-à-vis des métamorphes de l'autre clan, ils ne sont pas très cléments.



Le clan du quartier ouest
L'Alpha: @Alexander M. Lunderr
Les Bêtas: @Luz Temminck
Appelés les Pacifistes, les membres de ce clan sont plus enclin à dialoguer et à parlementer. Comme leurs voisins du quartier sud, ils perçoivent les humains comme des créatures faibles. Mais contrairement à l'autre clan, ces métamorphes ne chercheront pas à leur nuire volontairement. Ils auront plutôt tendance à passer leur chemin, laissant les humains en paix. Ils ne cherchent misère à personne et essaient de gérer les conflits par le dialogue. Ils sont prêts à cohabiter avec les humains si ces derniers veulent bien d'eux. Bien évidemment, ne croyez pas avoir affaire à des Bisounours ou des Peace & Love… Ce sont des métamorphes ! Lorsqu'ils le jugent nécessaire, ils n'hésitent pas à montrer les crocs. Ce clan ne donnera qu'un avertissement avant de se montrer plus violent. Cependant, ils n'attaqueront jamais en premier. Seulement si on les agresse d'abord. Gare donc aux représailles !

Concernant les vampires, les métamorphes du Quartier Sud sont d'autant plus méfiants, ne les jugeant pas digne de confiance. Leur précédent Alpha avait tenté de négocier une trêve avec ces derniers. Or celui-ci a été trahi et tué… Aussi, le clan voit les vampires d'un très mauvais œil et préfère ne pas s'en approcher. Cependant, un métamorphe ne fuira pas face à un suceur de sang. Il campera sur ses positions, sauf s'il se sent réellement en danger. Cependant cette meute aura tendant à éviter tout conflit inutile avec les immortels. La ville est déjà sous tension, pas besoin d'en rajouter une couche.

Dans le clan, chacun a sa place. L'entraide est au centre de leur système. Aucun membre n'est laissé à la traîne ou en marge de la meute. Par contre, tout métamorphe n'est pas nécessairement le bienvenu. Ce clan entretient des relations peu stables ses voisins du Quartier Ouest...



Les solitaires
Ce sont des métamorphes qui n'appartiennent à aucun des clans en ville. Ils vivent en solitaires, souvent en dehors de la ville. Plusieurs se regroupent en petites bandes, qui rivalisent les unes avec les autres. Certains habitent dans le Centre, ayant souvent choisi de vivre seuls et proches des humains. Ils ont leur propre opinion concernant les humains et les vampires; tout dépend du méta sur lequel on tombe.

Mais ce qui est bon à savoir, c'est que ceux qui zonent à l'extérieur de la ville ne sont pas les plus tendres. Même si plusieurs ont fait le choix de vivre en solitaire, reclus loin des hommes et des vampires, d'autres sont moins amicaux. La plupart sont des bannis, soit des meutes locales soit des clans de villes voisines. Ce sont des voyageurs qui sautent d'un territoire à l'autre jusqu'à trouver une place sur un territoire qu'ils feront leur. C'est la principale raison pour laquelle il est compliqué de quitter la ville lorsqu'on est un simple humain…

Contenu sponsorisé
#0 - Re: III. Les Métamorphes - Posté le .

III. Les Métamorphes

Partagez |