Trois camps se disputent la ville de Meiland...
Le groupe des Métamorphes solitaires ferme temporairement ses portes. Merci de privilégier les autres groupes, gangs ainsi que le groupe des vampires.
Des places importantes sont encore à pourvoir: le Maire, deux Masters et le Chef des Pacifistes.

Ramsès Noor (en cours ~)

avatar
Race : Vampire
Age : -
Puissance :
0 / 100 / 10

Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
#1809 - Ramsès Noor (en cours ~) - Posté le Mar 17 Avr - 20:15.

Ramsès Noor
"They are destroyers, not saviors"


Derrière l'écran

Avatar :
ft Nea.D Campbell de D-Gray Man


D'où es-tu ? France, Normandie
Quel âge as-tu ? 24 ans
Que fais-tu de beau dans la vie ? Je suis une enfant dans un corps d’adulte
Quels sont tes passes temps favoris ? mettre mon doigt dans le nez des autres
Comment as-tu découvert le forum ? En fouillant et depuis on vous stalk
Quelle est ta fréquence de jeu ? Tout le temps, si je ne peux pas je previens ou je met une absence
Une remarque, une suggestion ? VOUS ETES BO
     

En quelques mots

Nom : Noor, Chez les Egyptiens, les noms de familles n’existent pas. On prend le prenom père, du grand père ou de l’arriere grand père. En l’occurrence Ramsès a herite son nom de son pere.
Prénom : Ramsès
Surnom : …
Race : Vampire - Lord
Âge : Physiquement 25 ans, réelement 2140 ans
Nationalité : Egyptien
Emploi, occupation : Tatoueur/perceur
Signe(s) particulier(s) : il s’est fait percer la langue, trois piercings a l’hélix droite, un au tragus. Il porte également quelques tatouages, discret, sur les cotes et derriere l’oreille droite.


Appartenance : Lord de la famille Aweti
Point de vue sur les autres races : Les humains > Il les vois comme des êtres inferieurs, qui n’apprennent jamais de leurs erreurs. Les Metamorphes > Il ne leur prete pas une attention particulieres, il s’entend tout de meme mieux avec eux qu’avec les humains, certainement grace a leurs liens avec les animaux.
     
 
Miroir, miroir, qui est le plus beau ?

D’apparence, Ramsès à l’air jeune mais, dans la réalité, il est beaucoup plus vieux qu’il n’en a l’air. Fut un temps ou il avais la joie de vivre inscrite sur son visage, il rayonnais de bonheur et de bonne humeur. Aujourd’hui les petites rides qui avaient commencer a naitre aux coins de ses yeux ont disparus. Son sourire n’est plus aussi franc qu’avant et ses yeux on perdu l’eclat et l’énergie qui transpiraient à chaque fois qu’il vous regardait.

Malgré son age avancé Ramsès ressmble toujours à un jeune homme. Son corps s’est figé à ses 25 ans. Il à une carrure fine avec des épaules étroite. Globalement il n’apprecie pas tellement se regarder dans le miroir. A chaque fois qu’il se retrouve face a son reflet il revois les traits fin de sa mére, la machoir saillante de son pere, les meme yeux que sa soeur. Il se revois bien des années plus tot, les os saillant sous sa peau a cause du manque de nutrition et ne le supporte pas.

C’est un jeune homme plutot grand qui mesure 1m80. Il a de long bras qui se terminent sur des mains douces et fines. Il possède des doigts de pianiste, doigts qu’il a hérité de sa mère. Il aimais passer ses mains sur celles ci après qu’elle ait travailler la terre pour fabriquer des plats, elles étaient si douce. Malgré la finesse des ses mains Ramsès s’est plutot tourner vers la guitare. Il apprecie passer de longs moments a fumer des cigarettes et jouer de la guitare. Ces moments sont ses echapatoires, ce sont les instants ou il oublie toutes les horreures qu’il a vu.

Ramsès a le cheveux noir, mi long, cette fois ci c’est de son père qu’il en a hérité. Il se souviens encore de quand il grimpais sur son dos, agrippant ses cheveux à pleines mains. La plus part du temps le jeune homme arrive a discipliné ses cheveux mais, une fois de temps en temps, lorsqu’il pleut ses cheveux ondules. Il deteste voir ses cheveux dans un état pareil il veille donc a éviter la pluie comme la peste.  Sous ces cheveux on trouve un visage anguleux aux traits fin. Ramsès avais le teint très mate de son vivant. Il travaillais des journées entière, dans les champs, sous le soleil égyptien et il avais donc développé un tein caramel des plus charmant. Désormais sa peau est pâle et froide, parfois il lui arrive de passer ses doigts doucement contre celle ci avec nostalgie. D’ailleurs Lorsque l’on touche sa peau la fraicheur de son contacte est frappante. De nombreuse fois les gens l’ont observer avec surprise avant que leurs visages ne se déforment par la peur. Il n’apprécie d’ailleurs pas qu’on le touche pour cette raison. Fut un temps ou les vampires n’étaient pas aussi bien vu qu’aujourd’hui. Ramsès avais connus la période de la chasse aux sorcières et autres créatures. Alec lui avait été d’un grand secours à cette période.

Quelques meches de cheveux retombent sur le front de Ramses, venant parfois chatouiller ses yeux d’une couleur doré. De son vivant ses Iris avaient une teinte bien plus foncé, elles s’approchaient plus du noir que de leurs couleurs actuel. La transformation en vampire a modifier bien des choses dans le corps du jeune homme et n’a pas éclaircis que sa peau. Ces yeux surplonbent un nez droit qui remonte trés legerement en trompette au bout. Sa bouche s’accorde au teint de sa peau, ses lèvres sont pâles comme la mort et relativement fines. Il arrive parfois qu’un petit rictus espiègle naisse a la comissure de ses lèvres ce qui fait revivre une pointe de chaleur dans ses yeux.

Ramsès aime les piercings, jusqu’ici il s’est fait percer la langue ainisi que les oreilles, trois piercings a l’hélix droite, un au tragus. Ce n’est que depuis peu qu’il peux se permettre ce genre d’excentricité. C’est lors d’un voyage en Inde qu’il a pu faire son premier piercing, depuis il cherche constament de nouveaux endroits ou mettre des bijoux. Il porte également quelques tatouages, discret, sur les cotes et derriere l’oreille droite.

Pour finir, le jeune homme à une démarche élégante et fière. Chacun de ses mouvements s’approche de la démarche phéline, légère, rapide.


Découvre-moi

Vicieux
Cupide
Argneux

Autrefois ce “jeune” hommes etait l’opposé de ce qu’il est aujourd’hui. Il était doux, généreux et aimbale. Il aimais sortir dans la rue pour discuter avec les passants du coin. Il donnais, avec plaisir, un coup de mains a ses parents lorsqu’ils en avaient besoin. Il consolais sa soeur avec douceur lorsqu’elle avais un chagrin d’amour. Oui, Ramsès etait quelqu’un de tendre mais la vie ne fut pas tendre avec lui. Il aimais la vie et ses petits plaisirs. Il n’aurais jamais imaginer finir tel qu’il est aujourd’hui, aussi bien physiquement que moralement. Parfois il s’imagine comment sa vie aurait put être s’il etait née quelques années avant ou quelques années apres.

Amertume
Deception
Rencoeur

Ramsès a connu la peur de la mort, il ne se laisseras donc plus jamais dépérir du manque de nourriture. Il a été gravé au fer rouge, dans sa peau, que c’etait manger ou être manger. Il sustentera le besoin dès lors que la faim montrera le bout de son nez.
Ramsès à la rencoeur tennace, malgré le fait qu’il été humain, il tien les humains pour responssable de tous le desepoire de cette planète. Il concidère qu’il n’apprendrons jamais. Entre trahison et violence comment pouvoir faire confiance aux humains ? Lorsqu’il avais rencontrer Narciss celui ci etait en train de fuir et s’il n’avait pas été son calis … Parfois Ramsès se demande ce qu’il aurais fait de son ami. Narciss fut le seul humain qu’il transforma au cours de sa vie. Depuis il ne vois plus que les humains comme de la nourriture et les considere comme des êtres inferieur puisque visiblement ils ne sont pas capable de retenir des leçons aussi naturel que “tu ne tueras point”.

Desespoir
Tristesse
Deception

Aujourd’hui, Ramsès n’est plus le jeune homme bienveillant qu’il était à 25 ans. C’est une personne très fermer au premier abord, il a tendance a regarder de hauts les humains ce qui le rend facilement antipathique. Il arrive lui arrive aussi parfois d’etre vicieux et de prendre un malin plaisir à creer des histoires aux autres, a jouer les intermediaires pour deformer la vérité. Cependant Il ne sera jamais violent physiquement, La fourberie l’amuse beaucoup plus. Lorsque l’on creuse un peu on decouvre quelqu’un de Loyal et de franc. Ramsès à le regard percant dont une froideur tres peu avenante ressort parfois. Seul Narciss adoucis son regard pour l’instant. Il connais le jeune homme par coeur et connais chacunes de ses reactions, ce qui le rassure. Il sais également que Narciss ne le trahiras jamais et ce permet d’etre chaleureux avec lui.  Ramsès déteste l’inconnue et les responssabilités, il a besoin de son espace vital et de toujours avoir des echapatoires. C’est sont une partie des raisons qui l’ont toujours poussé à refuser la position de Master. Avoir tout une famille sous sa coupe c’est trop pour lui. Il ne veux etre dependant de personne et que personne ne soit dependant de lui.

Lorsqu’il etait encore humain Ramsès n’a jamais eu l’occasion d’apprendre à lire et écrire. Comme il faisait des castes les plus basses il n’avais pas accès à la culture. C’est Alec qui avais fait toute son éducation. Ils avaient passer des nombreuses heures devant des paysages tous plus beau les uns que les autres a parler de philosphes, d’ecrivains, de l’histoires … Au vu de son age avancer ainsi que de ses nombreux voyages Ramsès est aussi quelqu’un d’extremement cultivé. Il aurais pu devenir historien ou professeur mais encore une fois, trop de responssabilités. Il préfère aller et venir au grés de ses envies. Aujourd’hui il est tatoueur, demain peut etre serat il barman, technicien de surface, botaniste, etudiant … ?



Raconte-nous une histoire

Periode Cleopatre

La colère grondais en Egypte…
La haine s’écoulais dans les rues comme le sang coule dans les veines
J’avais 25 ans depuis peu et je ne pensais pas mourir.

Je suis né à Alexandrie dans une famille du “bas de la pyramide” comme certains pourraient dire aujourd’hui. Nous n’étions pas beaucoup, mais c’était déjà suffisant pour nos maigres revenus, mon père, ma mère ainsi ma petite sœur et moi-même. Mon père etait un homme droit et respecté dans notre quartier. Sa démarche fière inspirait le respect, lorsqu’on croisais son regard on pouvais voir transparaitre la confiance en lui et c’est surement ce qui avais fait de lui la figure à laquel tout le monde se referait. C’était ce qui se serait le plus approcher d’un maire de nos jours. Ma mère, elle, c’etait la douceur incarné. Elle posait toujours des regards tendre sur ma sœur et moi. Lorsqu’on rentrais a la maison couvert de poussiere elle nous remontais les bretelles, nous envoyais dans la chambre avant de revenir vers nous pour nous offrir des bouts de pain avec du lait de chevre. Je me souviens encore des calins qu’elle nous faisait par des après midi de forte chaleur et que nous etions obligé de rester enfermer. Elle nous aimais de tout son cœur et nous le montrais constament. Mon père nous aimais aussi mais de façon plus réservé. Pour finir il y avais ma sœur. Elle etait belle, elle etait intelligente et sage. Elle avais un sourire qui rechauffais les cœurs. Nous avions une relations très spécial ma sœur et moi. Nous passions le plus clair de notre temps libre tout les deux à parler de tout et de rien tout en observant le palais royal. C’etait des gens bien, des gens juste.

Nous avions une petite maison dans un quartier de la basse ville. Nous avions tout juste la place pour tenir tous ensemble, mais au moins nous y étions heureux. Dans la salle on trouvais une table en bois que mon grand père avais fabriquer, un rechaud en terre sur lequel ma mère faisait des plats tous plus bon les uns que les autres malgrè nos maigre revenus. Une odeur de plantes de cuisine planais dans la pièce et aujourd’hui encore, lorsque je sent cette odeur, mon cœur se serre. Dans la chambre on ne trouvais qu’un grand tapis de sol ou nous dormions tous les uns coller aux autres. La journée j’allais aux champs avec mon père pour travailler, il me montrais comment réparer des outils, comment prendre soin des bêtes et de la terre. Il avais de grande mains caleuse qu’il posait sur ma tête lorsque je faisait quelque chose de bien. Le soleil, le vent et le sable avaient marquer la peau de mon père et commencais à marquer la mienne à son tour. Tous les jours, on remerciais les dieux pour leur clémence et leur générosité. Il nous avais gratifier d’une famille heureuse et aimante et malgré notre faible condition nous étions heureux. On écoulais des années paisible sous la surveillance des Romains laisser ici par César pour protéger sa bien-aimée. En effet Cléopatre et son romain n’etait un secret pour personne. Tout le monde le savais mais au vu de la puissance de cet homme personne ne disait rien.

Cléopatre fut la dernière pharaon à régner. Elle évinça son frère, a qui elle était destinée en mariage, après le décès de son amant Jules César. Elle fut ainsi proclamer reine légitime jusqu’à l’accession au trône de son fils, Cesarion. Personnellement, je me trouvais bien loin de toutes ces histoires de roi et reine.
Dans les castes les plus basses, notre plus grande préoccupation était de pouvoir mettre de la nourriture sur la table chaque jour que Rê faisait et pendant des années les productions firent leur travail mais tout ceci ne fut que jusqu’au jour ou les crus du Nil de vinrent pas. Deux années durant nous attendimes deseperement que l’eau ne monte mais rien ne n’en fit, l’eau resta au plus bas. Aucun champ me pouvait être cultivé dans les environs de la capitale et les animaux mouraient les uns après les autres du manque de nourriture. Sans céréales et sans viande il ne nous restais donc plus rien a vendre ou cuisiner. Il ne restait plus rien au habitant du bas de la pyramide et tout les regards se tournairent vers le palais. Malgré tout le respect que tout le monde lui portais, tout le monde savais que mon père ne pouvais pas faire le travail des dieux et il ne nous restais donc plus qu’a esperer que notre reine soit clemente et genereuse. Toutes les nuits de la première semaine je passais mon temps a prier pour la clemence de notre reine. Malheureusement, seul les privilégiers pouvait accéder à la nourriture que Cléopatre faisait venir à Alexandrie. Son Égoïsme ne connaissait pas de limite et, meme si elle savais qu’elle condamnais des millier de ses sujets, elle continua de nourrire les plus riche au detriment des plus pauvres. Cet egoisme provoqua la argne et la colère. Des révoltes virent le jour un peu partout dans la ville. Malheureusement pour nous c’etait une bataille perdue d’avance. Un humain ne peux tenir que 70 à 80 jours sans manger et en ne buvant que de l’eau… J’en ai tenu 50.

Au début, ce n’était pas la chaleur, qui vous clouait sur place, le plus terrible. Oh non, c’était cette sensation insoutenable de faim. Le corps perd peu à peu de son énergie et rapidement tout devient une épreuve. Ce lever, marcher, aller chercher de l’eau. Tout devenait si difficile qu’il était plus simple de rester coucher et d’attendre le dieu Anubis. De nombreuse fois j’avais eu des allucinations. Une fois j’avais cru sentir l’odeur de l’un de mes plats préféré mais dans la réalité … Il n’y avais rien. Ma sœur etait tout contre moi, sa tete posé sur mon epaule, elle dormais paisiblement. Je lui chantais des berceuses que ma mere nous fredonnais lorsque nous etions enfant. J’oublais ainsi que peu a peu nous etions en train de mourir.

Certains ne tenaient pas 20 jours, pour la plupart de vieilles personnes ou des enfants dont les mères ne pouvaient plus leur donner de lait ou dont les corps n’étaient pas encore assez résistant. Lorsqu’on marchait dans les rues, ce n’etait plus la joie qu’on trouvais, ce n’etait plus les cris des marchand ni les rires des enfants. Tout ce que l’on pouvais entendre c’etait le bourdonnement assourdissant des mouches qui voulaient au dessus des cadavres en décomposition. Suite à la mort de César les Romains avaient quitté la ville et personnes n’avais la force d’évacuer les cadavres pestilentiels. Les rares fois ou j’etais sortis prendre de l’eau a la source j’avais pu voir les cadavres de nombreuses que je connaissais. Je me souviens avoir eu la nosé lorsque j’avais poser mes yeux sur la femme du forgerons. On reconnaissait a peine son visage tant les mouches s’aglutinais autour de celui ci. Bien vite La paranoïa se fis sa place dans les esprits de chacun. Si des mouches venaient sur vous alors c’étais signe que vous seriez l’un de prochain à rejoindre Anubis.

Au bout de 45 jours mon corps avait si amaigris que mes os transparaissaient sous ma peau. Je sentais que tout devenais difficile et douloureux. Lever mon bras devenait une épreuve. Moi qui avais accumuler des muscles avec mon travail aux champs … il n’en restais plus rien. Chaque jours devenaient une bataille aussi bien mental que physique mais à quoi bon se battre lorsque tout vous lache ? D’abord, se furent mes reins, puis des hémorragies digestives… Mon corps me signalais tant bien que mal que la situation devenais critique. Quand bien meme j’aurais souhaiter me battre je ne pouvais plus rien.  Finalement se fut le tour du coma de m’attraper.

Mes parents etaient sans doute déjà mort quelque part dans la maison et quant à ma sœur … elle se tenais sur mes genoux. Je lui caressais doucement les cheveux mais je sentais a la froideur de sa peau qu’elle n’etait deja plus la. Depuis quand caressais je les cheveux d’un cadavre ? Des heures ? Des jours ? Des larmes coulais lentement le long de mes joues alors que je me battais pour reussir à remplir mes poumons. J’avais seulement 25 ans et j’avais imaginer des miliers de choses pour ma vie. Je voulais trouver une femme, je voulais avoir des enfants, rendre mes parents fiere. J’aurais accompagner ma sœur a l’autel lorsque serai venu son mariage. Je voulais voir ne serai ce qu’un dernier coucher de soleil sur le Nil. Je voulais beaucoup de choses mais j’étais fatigué, fatigué de toute cette douleur, de tout ce desespoir, de toute cette peur qui tenaillais mes dernieres forces. Avais-je été suffisamment bon tout au long de ma vie ? Meritais-je de partir dans le monde des mort avec une âme pur ? … Qui va s’occuper d’ambaumer nos corps ? …
Une derniere inspiration et mon corps s’endormis peu à peu pour finir par sombrer dans un profond coma.
Nous etions en l’an 43 avant Jésus-Christ et j’avais 25 ans.

Lorsque j’avais fermé les yeux, je croyais que la prochaine chose que je verrais serait Anubis sur la rive des morts. Je croyais que je ne reverais jamais ce monde. Je pensais qu’Anubis m’attendrais devant la balance de la vie et que nous parlerions de toutes mes actes. Je croyais, ou plutôt, j’espérais, sincèrement que je n’aurais plus à voir ce monde, cette douleur, cette horreur. Mais les dieux se jouent de nous. Ils sont cruels. Je les ai admiré toute ma vie, j’ai prier pour eux, nous avons fait des offrandes et voici comment ils nous accueil ? Les humains sont ils si insignifiant pour eux ? Qu’ai-je donc pu faire pour m’attirer leurs foudres et meriter un tel chatiement ? …

Désilusion

Lorsque j’ai de nouveau ouvert les yeux, je me trouvais de nouveau dans ma maison. Le corps de ma sœur avais disparut de mes genoux, je le sentais. Je tournais la tête pour observer les environs et c’est à cet instant que l’avais remarquer. Il se tenais près de la fenetre et obsrvais dehors. L’homme tourna ses yeux d’un bleu etrangement vif vers moi. C’etait un homme d’une profonde beauté. Il s’approchait de moi pour se mettre a croupis devant moi et m’adresser un sourire doux. Ses cheveux blonds comme les blés scintillaient dans mes pupilles fatiguées. Le dieu de la mort avait il un aspect aussi généreux ? Je voulais prononcer des mots, mais la douleur me rattrapais rapidement. J’étais de nouveau projeté dans une douleur incontrôlable. Quelque chose s’immisçait en moi, je le sentais parcourir mes veines. Chacun de mes muscles me donnait l’impression de se déchirer, mes os se brisaient pour en suite se reconstruire, chaque infime partie de mon corps était une douleur indescriptible. Je ne saurais pas dire si je hurlais dans ma tête ou si  ma voix portait réelement. Durant de longues minutes je me battais et debattais contre toutes mes souffrances et finissais par succomber à mes souffrances environs 15 minutes après qu’elles aient débuté. Le sang noir avais fait son effet et l’homme était resté à me regarder sans prononcer un mot ou faire un signe quelconque pour m’aider. Ile tait rester la, à m’observer me battre contre mes souffrances. 

Pendant près d’une heure j’étais mort. Pendant presque une heure mon ame avais quitter mon corps. Comme je l’ai dit plus tot, les dieux sont cruel… Quelque chose avais fait revenir mon âme dans son corps et lorsque j’avais de nouveau ouvert les yeux tout avais changer de couleur, tout avait changé d’odeur et de saveur… Tout était different. Tout était différent en moi.

Je regardais autour de moi, désorienté, ma gorge me brûlait et j’avais terriblement soif. Je me précipitais alors vers un bro d’eau poser sur une table, non loin, et en avalais le contenue au grand complet. Malheureusement pour moi, les choses avaient si profondément changé dans mon corps que l’eau ne satisfaisait plus du tout ma soif.  Je regardais le bro, mes larmes montant a mes yeux. Si je ne pouvais plus manger ni boire alors … Comment allais je survivre ? Etais-je en enfers finalement ? Je ne me souvenais pas mais j’etais passer devant la balance de la vie ? Avais je été condamné à l’enfers ?
Je ne pouvais plus respirer tant ma panique et mon besoin de liquide étaient oppressants. Je voulais crier, je voulais comprendre, mais plus rien ne faisait sens dans mon crâne. Je n’avais besoin que d’une chose et c’était de boire. C’est alors que la main de l’homme blond se posait sur mon épaule, il n’avait toujours pas quitter les lieux. Il m’observait depuis mon réveil visiblement. Il m’adressa encore et toujours un sourire rassurant et me pris dans ses bras comme pour m’appaiser. Je voulais le repousser mais il avais une force beaucoup plus conséquente que celle de mon corps affaiblis. Il se releva tout en me portant dans ses bras et sortis dans la rue
Dans un premier temps, le soleil m’éblouit et je dus mettre ma main devant mes yeux afin de me rendre compte de l’horreur qui régnais dans les rues de ma ville. Des hommes et des femmes de parts et d’autre. Les insectes avaient envahi les rues et se nourrissaient des restes de cadavre… L’odeur… L’odeur fut le plus terrible. Elle me prit à la gorge, me faisant oublier brièvement ma terrible soif. Je ne pus retenir un gémissement de dégoût et de choc.

Ma soif revient au grand galop me déchirant la trachée à chaque inspiration. Comme une brûlure a vif sur laquelle on posait de nouveau un fer brulant. Il me conduisit à travers les rues désertes. Plus rien ne bougeait, plus rien ne vivais en dehors des insectes. Il me conduisit jusqu’à la haute ville et entra dans la première maison venue. Deux personnes se trouvaient assises autour d’une table, dégustant un repas qui autre fois m’aurais donner la plus grande des envies… Mais plus aujourd’hui… Non, aujourd’hui tout ce dont j’ai envie, c’est de leur sang… J’entendais parfaitement les battements de leurs cœurs et percevais parfaitement les battements du sang dans leurs veines. L’homme blond me posa à terre et en l’espace d’une seconde mes crocs s’étais planter dans la peau de la femme, à droite de la table. La soif m’empêchait de réfléchir à quoi que ce soit d’autre que la satisfaction de sentir le liquide couler dans ma gorge… Une fois la femme vide de toute trace de sang, je me précipitais vers l’homme qui s’étais écrouler tremblant de peur. Il ne me fallu pas beaucoup plus de temps pour le vider à son tour. Je me redressais en suite et réalisais l’horreur de mes actes… Je venais de vider un couple de personnes âgées de leurs sangs, je venais de boire la totalité de leur sang sans en éprouver le moindre remord…

Je viens de tuer deux personnes aujourd’hui…
Deux personnes… Et pas un signe d’hésitation…
Deux personnes et pas une seconde de remords… Jusqu’à maintenant.

Mes membres se mirent à trembler alors que des larmes vinrent envahir mes joues. Je m’approchais du dernier corps dont je viens d’ôter la vie et posais doucement ma main sur la sienne. Si froid … comment un corps peut ils être si froid ? Plus rien n’exultait de ce corps, plus un seul souffle de vie, plus rien. L’homme mysterieux s’approcha pour me prendre dans ses bras. Quelque chose de doux se dégageait de lui, quelque chose de tendre et de rassurant. Je me laissais aller et nous sommes resté ainsi un moment.
L’homme finis par mettre un peu de distance entre nous et me dis avec un sourire bien veillant “je m’appelle Alec, je suis ton créateur…”. Il passa longtemps à m’expliquer ma nouvelle condition d’immortel. Pour des raisons que j’ignore, Alec avait choisi de me sauver moi parmi tous les autres. Entre les cris, les pleurs, la colère, il dut s’armer de patience avec moi.
Nous restâmes près d’une semaine enfermer dans la maison du vieux couple. Alec m’apportait des victimes pour me sustenter et une fois qu’il jugea que je pouvais sortir sans me jeter sur n’importe qui nous quittame Alexandrie.  

Pendant près de 800 ans, nous avons voyagé ensemble avec Alec, voguant de pays en pays, de guerres en guerres.

( à suivre ... )




✩ Master ✩
avatar
Race : Vampire ~
Age : Who know ?
Puissance :
10 / 1010 / 10

Emploi, occupation : Chef de famille
Voir le profil de l'utilisateur http://meiland.forumactif.com/t27-quid-est-veritas-uriel-s-adoni#61 http://meiland.forumactif.com/t42-le-lien-eternel-master-adoni
#1810 - Re: Ramsès Noor (en cours ~) - Posté le Mar 17 Avr - 20:24.
Bienvenue parmi nous o/
Bon courage pour ta fiche ^^ mais bon t'as l'air déjà bien avancé ! ça promet :)
Amuse toi bien sur le fofo :3


✓ Sujet Sain ✓
avatar
Race : Humain (pour l'instant)
Age : 18 ans
Puissance :
2 / 102 / 10

Emploi, occupation : Changeant
Voir le profil de l'utilisateur http://meiland.forumactif.com/t253-jesse-reisinger-fanboy-vampirique-terminee http://meiland.forumactif.com/t259-entretien-avec-un-futur-vampire
#1811 - Re: Ramsès Noor (en cours ~) - Posté le Mar 17 Avr - 20:46.
Coucou toi et bienvenue ♥️

Ouaaaah ton personnage respire la nostalgie. Tu n'as pas encore fini ton histoire mais bon sang, pour l'instant, il a vraiment pas eu une vie facile ;o;

Cela explique son caractère... Hâte de voir comment ce personnage évoluera !

Bon courage pour terminer cette fifiche !

Biou ~


✩ Master ✩
avatar
Race : Vampire
Age : Vieux ?
Puissance :
10 / 1010 / 10

Emploi, occupation : Voleur, pilleur...
Voir le profil de l'utilisateur http://meiland.forumactif.com/
#1812 - Re: Ramsès Noor (en cours ~) - Posté le Mar 17 Avr - 20:59.
Hello ♥️

Aaah quelqu'un qui met son doigt dans le nez des auuuuuutres. T'es bien un Aweti tient #JESORS

Welcome ici /o/




Et si vous cliquez ICI, ça roxx trop du poneyyyyy ♥️♥️♥️
Merci mon Lysou ♥️
~Métamorphe Solitaire~
avatar
Race : Métamorphe loup.
Age : 96 ans.
Puissance :
7 / 107 / 10

Emploi, occupation : Militaire.
Voir le profil de l'utilisateur http://meiland.forumactif.com/t223-wolffhart-gabriel-s http://meiland.forumactif.com/t232-ecrivons-sans-grace-mais-avec-notre-sang
#1813 - Re: Ramsès Noor (en cours ~) - Posté le Mar 17 Avr - 21:21.
Bienvenue Wink


☮ Clan Pacifiste ☮
avatar
Race : Harpie féroce ((aigle))
Age : 1 siècle tout rond
Puissance :
6 / 106 / 10

Voir le profil de l'utilisateur
#1814 - Re: Ramsès Noor (en cours ~) - Posté le Mar 17 Avr - 21:30.
Bienvenue encore camarade égyptien ♥️ Olala Neah, ses tatouages et ses piercings, son caractère c'est un délice !
⁂ Novice ⁂
avatar
Race : Vampire
Age : 44 ans (22 d'apparence)
Puissance :
5 / 105 / 10

Emploi, occupation : Peintre, barman au Lux Angel's & assistant de la famille Aweti
Voir le profil de l'utilisateur http://meiland.forumactif.com/t231-min-ho-jung-su-le-chewing-gum-qui-aime-etre-sous-ta-chaussure-terminee http://meiland.forumactif.com/t271-et-je-resterai-colle-sous-ta-chaussure-rs
#1822 - Re: Ramsès Noor (en cours ~) - Posté le Mer 18 Avr - 1:46.
Hello et bienvenue dans la famille Aweti ! Ton perso' respire la classe et j'adore l'avatar *^* C'est trop bien que la famille s'agrandisse huhu I love you J'ai aimé le caractère, bon courage pour ta validation !!



✩ Master ✩
avatar
Race : Vampire
Age : 595 ans
Puissance :
9 / 109 / 10

Emploi, occupation : Master | Patron Lux Angel's
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
#1825 - Re: Ramsès Noor (en cours ~) - Posté le Mer 18 Avr - 10:56.
Bienvenue mon petit Ramy !
J'espère que tes pâtes seront excellente sinon je te jette dehors !
*okjesorstrèsloin*


Spoiler:
 
☮ Clan Pacifiste ☮
avatar
Race : Métamorphe - Panthère Noire
Age : 27 ans
Puissance :
6 / 106 / 10

Voir le profil de l'utilisateur http://meiland.forumactif.com/t23-drazic-river-en-cours http://meiland.forumactif.com/t136-drazic-rivers-carnet-de-bord
#1832 - Re: Ramsès Noor (en cours ~) - Posté le Mer 18 Avr - 12:36.
(Tu es bo aussi ! xD)
Bienvenue !
Bon courage pour la fin de ta fiche ! ; )
Contenu sponsorisé
#0 - Re: Ramsès Noor (en cours ~) - Posté le .

Ramsès Noor (en cours ~)

Partagez |