Trois camps se disputent la ville de Meiland...

Fondateur
avatar
Puissance :
10 / 1010 / 10

Voir le profil de l'utilisateur
#12 - V. La Ville - Posté le Sam 29 Juil - 22:40.
Comment fonctionne la ville?



Situation géographique
Située dans les Midlands de l'Ouest, au centre de l'Angleterre, Meiland est une ville sans grande ampleur. Pourtant, ses habitants font encore front face à la menace que représentent les Métamorphes. Une bonne partie a décidé de quitter les lieux lorsque les animaux sont venus s'installer, se dirigeant vers la grande ville fortifiée la plus proche: Birmingham. Mais la plupart sont restés sur place, refusant d'abandonner leurs demeures et leurs biens.

Abritée des vents d'ouest par le haut massif gallois, Meiland bénéficie d'un climat relativement sec et ensoleillé en été. En revanche, les hivers sont longs et froids. La pluie, le vent et les nuages sont également des conditions climatiques classiques de cette région au printemps et en automne.

La ville se situe sur un terrain vallonné et boisé, à proximité d'un plateau où l'altitude varie entre 150 et 300m au-dessus du niveau de la mer. Le fleuve Trent passe également à proximité, à environ une dizaine de kilomètres. De grandes forêts parsèment le paysage et entourent Meiland ainsi que de grandes prairies, traversées par quelques chemins de terres et routes en mauvais état. Sortir de la ville est risqué… Qui sait sur quoi on peut tomber en dehors de la ville…



L'eau et l'électricité
A la périphérie de la ville se trouve une petite centrale électrique. Elle a été réhabilitée par les vampires il y a quelques années, peu après leur arrivée. Elle est gardée par les vampires eux-mêmes ainsi que par quelques humains électriciens pour empêcher les Métamorphes de venir y mettre leur museau. La centrale approvisionne uniquement la ville de Meiland. Les lignes sont généralement bien entretenues sauf dans les quartiers du sud et ouest qui appartiennent aux Métamorphes. Ces derniers, n'étant pas très doués avec la technologie, ont du mal à conserver des lignes électriques en état de fonctionnement. Peu d'habitations sont donc desservies en électricité. Ce qui ne les dérange que peu les métamorphes en soi puisque la plupart sont nyctalopes. Ne pas avoir de lumière d’intérieur ne leur pose pas de trop de problèmes.

Aux abords du fleuve Trent se trouve la station d'épuration. De même que la centrale, elle est également gardée par une brigade vampirique accompagnée de quelques humains travaillant sur place. Cette station fournit la ville en eau potable, l'amenant directement dans le château d'eau en périphérie de la ville. Ce dernier distribue ensuite l'eau à toutes les habitations, peu importe le quartier.



Les combustibles
La plupart des habitations sont munies de chauffages électriques ou de poêles à bois ou à charbon. Beaucoup ont encore une chaudière à gaz ou à fioul. Mais de nos jours, le réapprovisionnement n'est pas effectué régulièrement. De plus, les routes menant aux différentes villes ne sont plus sûres. Les Métamorphes rôdent souvent en bande et n'hésitent pas à attaquer les convois, même si  la marchandise transportée ne leur est d'aucune utilité. Raison pour laquelle ce type de ravitaillement n'est pas privilégié et reste rare. Le gaz est souvent acheminé via des bobonnes et le fioul via des jerricans. Comme il s'agit d'une denrée rare, le gaz et le fioul servent exclusivement à chauffer l'eau et à cuisiner.

Un ou plusieurs camions amènent les produits des grandes villes. Ces derniers sont bien gardés pour éviter toute attaque. Le transport par avion est bien trop compliqué... Les commandes sont faites à chaque livraison. Bien entendu, plus on est riche, plus on peut se permettre de faire une commande plus importante.

L'essence est la denrée la moins vendue. Elle est exclusivement fournie par jerricans aux services publiques : à l'hôpital pour leurs deux ambulances et aux pompiers pour leur camion-citerne. En dehors des pompiers et d'ambulanciers, rares sont ceux à posséder de l'essence. Et si quelques particuliers en possèdent malgré tout, ce n'est certainement pas pour la gaspiller dans une voiture. De ce fait, plus aucun véhicule ne circulent en ville hormis les ambulances et le camion des pompiers. Les voitures stationnent en permanence là où leurs propriétaires les ont laissées, la plupart étant plus à l'état de carcasse que de voitures neuves.

Les habitants se déplacent donc en vélo ou à pieds. Ou encore à cheval lorsqu'on en possède un.



Les armes
Au même titre que les combustibles, c'est une denrée rare qui n'arrive que par ravitaillement.
Les armes blanches sont prioritaires aux armes à feux qui sont trop couteuses – surtout que les grandes villes veulent garder le monopole sur ce type d'arme pour se défendre eux-mêmes. Des munitions arrivent dans les cargaisons au moins une fois par mois. Cependant, les forces de l'ordre sont privilégiées sur ce type de marchandises. Il est bien plus facile et surtout moins couteux de demander les matières premières pour fabriquer des armes blanches que de les acheter directement aux grandes villes.

Certaines personnes influentes de la ville parviennent malgré tout à faire revenir de plus cargaisons, mais que le prix demandé par l'importateur sera beaucoup plus élevé.



L'agriculture
Des champs et des prés parsèment les alentours de Meiland. En fonction de leur emplacement, ces parcelles appartiennent à l'une ou l'autre des races. Les Métamorphes se sont appropriés celles à proximité des quartiers sud et ouest, alors que les humains possèdent celles proches des quartiers nord et est. Ces derniers ont également la chance de posséder encore une immense serre en périphérie de la ville, étroitement surveillée. Jusqu'à présent, les Métamorphes ne s’y sont jamais attaqué, ayant bien assez avec leurs parcelles agricoles.

Il n'est pas rare non plus que les habitants possèdent un petit jardin avec leurs propres cultures et leurs propres élevages. Même les habitants des immeubles en sont venus à construire des jardins communautaires.



La communication
Elle n'est que locale, il est donc difficile de connaître la situation dans le reste du monde. Les seules nouvelles proviennent des ravitaillements et des quelques personnes ayant réussi à revenir vivantes de leur expédition vers les grandes villes. La dernière innovation en ville est une antenne à courte portée sur le toit de la mairie. Cette antenne est toute récente mais elle permet aux membres de la ville de communiquer entre eux via les téléphones portables. Les lignes téléphoniques ont également été remises en fonction. Plusieurs standardistes gèrent les communications à l'ancienne, n'ayant pas de meilleure méthode pour l'instant. Du reste, pour Internet et le wifi, il faudra encore attendre…

Par contre, pour ceux possédant encore une télévision, la ville possède sa propre chaîne – l'unique chaîne de Meiland d'ailleurs - la parabole étant sur le toit des studios du journal. Bien entendu, les programmes sont très restreints: quelques émissions et films que le plateau télé a encore en stock, le journal local et la météo.

Sinon, la lettre est revenue à la mode ces derniers temps.



Les ravitaillements
Le ravitaillement se fait principalement par avion. Ce sont surtout les produits médicaux qui sont livrés ainsi que les matières premières, des outils et des vêtements. Meiland a la chance d'avoir un petit aérodrome à proximité, permettant aux avions de petits gabarits d'atterrir et de décoller. Les marchandises de premiers soins sont acheminées à l'hôpital, tandis que le reste est récupéré par les épiceries et magasins de la ville. Les livraisons varient: le minimum est de deux par mois, contre une par semaine quand les temps ne sont pas trop difficiles. Tout dépend de ce que les grandes villes aux alentours veulent bien envoyer. Certaines sont plus généreuses que d'autres… La réception des colis se fait sous protection vampirique, de même que l'acheminement vers la ville. Il arrive toute fois que les Métamorphes soient au rendez-vous, souvent sur la route entre l'aérodrome et la ville, pour piller les habitants. Le transport des marchandises se fait souvent en charrette tirée par des chevaux.

En échange des colis, la grande ville la plus proche demande quelques ressources puisqu'elle possède de moins en moins de terrains cultivables. En général, les grandes cités ont préféré les recycler en terrains habitables ou pour construire leurs usines. Les principales marchandises demandées sont issues des cultures et des élevages de Meiland. En d'autres termes, ils commandent de la nourriture à la ville de Meiland en échange de produits fabriqués dans les grandes villes.



L'argent
L'argent fait toujours partie de la société. Dans chaque coli arrivant via les ravitaillements, se trouvent toujours une à deux caisses de petites coupures et de pièces de monnaie qui serviront à ravitailler la banque. Un échange pour les biens donnés aux grandes villes en plus des matières premières non trouvables à Meiland.

Cependant, il n'est pas rare que les habitants fassent du troc entre eux, surtout lorsqu'il s'agit de nourriture. Tout le monde ne fait pas pousser des pommes de terre dans son jardin. C'est bien de les échanger contre les courgettes du voisin.


V. La Ville

Partagez |